Quelques définitions

Kinésithérapie Respiratoire

Ensemble de techniques de kinésithérapie permettant d’aider un patient à améliorer ou rétablir un état respiratoire fonctionnel et à expectorer les sécrétions présentes dans l’arbre bronchique . 

Aérosol

L'aérosol médical est la projection dans les voies respiratoires d'un micro-brouillard de fines gouttelettes , médicamenteuses ou non . Les indications de l’aérosol sont multiples : 

  • 1) Fluidifier les sécrétions bronchiques pour faciliter leur évacuation .
  • 2) Désinfecter les voies aériennes supérieures , inférieures et les alvéoles pulmonaires.
  • 3) Dilater les bronches 
  • 4) Préparer la kinésithérapie respiratoire 

Les effets combinés de l’aérosol visent à réduire la gêne respiratoire du patient . 

Bronchiolite

Parmi les affections respiratoires chez le jeune enfant , la plus répandue est sans doute la Bronchiolite . 

Définition : 

La bronchiolite est une inflammation des bronchioles ( petites bronches ) qui permettent à l’air de circuler dans les poumons. Elle est souvent causée par le virus respiratoire syncytial (VRS)  et provoque encombrement pulmonaire et difficulté à respirer chez le jeune enfant . La bronchiolite débute généralement vers la mi octobre pour se terminer en fin d'hiver. Son pic est atteint au mois de décembre. Cette affection qui atteint les petites bronches se guérit en 5 à 10 jours environ. 

Une consultation chez le pédiatre ou le médecin de famille en charge de l’enfant est indispensable afin de poser le diagnostic .

Symptômes et évolution :

La bronchiolite peut débuter par un simple rhume . Apparait ensuite une toux sèche devenant plus grasse , provoquant un encombrement pulmonaire et une gène respiratoire importante. L'enfant peut présenter dans le même temps , une respiration sifflante, une fièvre modérée, une fatigue, voire un épuisement . La toux peut se prolonger pendant 2 à 3 semaines. 

Plus rarement , une hospitalisation s’avère nécessaire .

Que faire en cas de bronchiolite ? :

  • Aérer la chambre du bébé .
  • Ne pas échanger les biberons, tétines, ...
  • Il est conseillé de porter un masque si les parents sont eux-mêmes enrhumés .
  • Ne pas fumer en présence de l’enfant ni l'emmener dans des endroits enfumés .
  • Coucher le bébé sur le dos et relever légèrement la tête du lit .
  • Donner à boire régulièrement .
  • Bien vérifier que le bébé s'alimente correctement et prenne bien ses biberons.
  • Nettoyer le nez avec du sérum physiologique .
  • Utiliser des mouchoirs jetables .
  • Ne pas le remettre à la crèche avant la fin de la symptomatologie .
  • Surveiller la respiration du bébé, sa température et l'absence de diarrhée .

Traitement :

La kinésithérapie respiratoire demeure le traitement primordial de la bronchiolite. Le but est d’aider l’enfant à mieux respirer en évacuant les sécrétions qui encombrent ses poumons. 

Les aérosols feront également partie de l’arsenal thérapeutique ; en cas de fièvre , des antipyrétiques seront prescrits . 

Les antibiotiques ne sont d’aucune utilité contre la bronchiolite ( origine virale )  , sauf en cas de surinfection par exemple .

Bronchite

La bronchite est une pathologie respiratoire caractérisée par une inflammation des bronches . Elle peut être d’origine virale ( le plus plus souvent ) , bactérienne ou due à un champignon et se manifeste sous deux formes : 

  1. Aiguë : quand il s’agit d’un événement ponctuel . Une toux grasse avec expectorations , parfois une gêne respiratoire et une légère fatigue constituent les symptômes principaux .
  2. Chronique : quand elle dure dans le temps ou présente un caractère permanent . C’est souvent le cas chez de gros fumeurs qui sont victimes de la broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO . 

La bronchite aigüe se soigne d’elle-même si elle est d’origine virale . Les antibiotiques seront nécéssaires en cas d’infection microbienne . La bronchite chronique requiert un traitement à long terme .

Asthme

L’asthme est une maladie due à une inflammation chronique des bronches et caractérisée par une constriction des voies respiratoires entraînant chez le sujet des difficultés à respirer . Lorsque les bronches sont soumises à certains facteurs déclenchants, elles réagissent exagérément. Leur muqueuse gonfle, la sécrétion de mucus s’accentue et obstrue les bronches, enfin les muscles autour de celles-ci se contractent . 

Ce triple phénomène engendre des difficultés à respirer : toux, essoufflement, respiration sifflante ou oppression dans la poitrine . L’asthme se soigne moyennant la prise d’anti-inflammatoires et broncho-dilatateurs .

Mucoviscidose

La mucoviscidose (pour « maladie des mucus visqueux » en français)  ou fibrose kystique  (en anglais : cystic fibrosis )  est une maladie génétique du tissu épithélial des glandes exocrines de l'organisme. Ce tissu se retrouve dans de nombreux organes comme les voies respiratoires (bronches, cavités nasales…), le pancréas, le foie et l'arbre biliaire, l'intestin grêle, les canaux déférents des organes génitaux masculins, les glandes sudoripares de la peau.

La maladie touche de nombreux organes mais les atteintes respiratoires sont prédominantes et représentent l'essentiel de la morbidité. Il se produite augmentation de la viscosité du mucus pulmonaire et  son accumulation La forme clinique la plus fréquente associe troubles respiratoires, troubles digestifs et troubles de la croissance staturopondérale. D'évolution chronique et progressive, la maladie s'exprime souvent tôt dès la petite enfance même s'il existe des formes frustes de diagnostic tardif.

Si on regarde l’aspect strictement respiratoire de la pathologie , le traitement se composera principalement de :  Kinésithérapie , Antibiothérapie , Mucolytiques , Bronchodilatateurs , Corticothérapie , Oxygénothérapie et dans certains cas , greffe pulmonaire .

Pneumonie

La pneumonie est une inflammation des poumons ( poumon profond ) , le plus souvent causée par une bactérie ou un virus ou champignon et qui entraîne une accumulation de sécrétions infectieuses et de liquides dans les alvéoles pulmonaires qui ne peuvent plus alors assurer aussi efficacement la distribution d'oxygène dans le sang. 

Médicament

Les affections respiratoires non-bénignes nécessitent souvent un traitement médicamenteux . On distingue 4 principales familles de médicaments : 

  • 1) Les corticoïdes : mieux connus pour leur action anti-inflammatoire 
  • 2) Les broncho-dilatateurs : médicaments dont l’action est de dilater ou « ouvrir » les bronches pour aider le patient à mieux respirer . Ils sont utilisés pour traiter et prévenir la broncho-constriction, c’est-à-dire la contraction anormale ou pathologique des muscles de la paroi des bronches. C’est le cas par exemple, dans des maladies telles que l’asthme, la pneumonie ou la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).
  • 3) Les mucolytiques : fluidifient ou liquéfient les sécrétions bronchiques afin de les expectorer plus facilement . 
  • 4) Les antibiotiques : Les antibiotiques sont des médicaments possédant la propriété de tuer (bactéricide) ou de limiter la propagation (bactériostatique) des bactéries. 

Ils sont utilisés en médecine pour lutter contre des infections bactériennes et doivent être choisis en fonction de leur efficacité sur la bactérie à combattre, ce qui peut être testé grâce à un antibiogramme.

Il existe de très nombreux antibiotiques répartis en différentes familles. Ils sont très efficaces contre les infections bactériennes, mais n’ont aucun effet sur les infections virales et risquent au contraire de favoriser l’apparition de résistances à ces traitements. Enfin , toujours dans le but d’éviter le développement de ces résistances bactériennes, la durée de traitement prescrite doit impérativement être respectée.  Même lorsque la fièvre et les symptômes ont disparu avant son terme, celui-ci doit être poursuivi.